Que faire des 30 000 épaves de voitures recensées sur le territoire guyanais ?

A l’occasion de la mission d’information sur l’offre automobile française, Gabriel Serville alerte la représentation nationale sur les difficultés de gestion des épaves de voitures (VHU) rencontrées en Guyane.
En effet, un rapport de 2015 a identifié entre 15 et 30 000 épaves sur tout le territoire dont on ne sait que faire.  Pourtant, ces épaves sont de vrais dangers et posent de gros problèmes environnementaux mais aussi sanitaires: elles se transforment vite en sites larvaires, véritables nids à dengue, zika et chikungunya.

Retrouvez son intervention:

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*