Liquidation d’IKARE, Gabriel Serville interroge Stéphane Le Foll.

Veuillez trouver ci-dessous la question écrite adressée par Gabriel Serville au ministre de l’agriculture:

Question: M. Gabriel Serville interroge M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la liquidation judiciaire de l’institut technique pour l’élevage des Antilles et de la Guyane (IKARE). Créé en 2010 à la demande des professionnels de l’élevage de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane, cette association appuyait techniquement sur chacun de ces trois territoires les éleveurs dans leur questionnement technique, leur souhait d’innovation et de développement. En Guyane, l’institut travaillait sur trois thématiques majeures : l’optimisation des conduites de pâturage et la sécurisation des systèmes fourragers pour les éleveurs de ruminants (bovins, bubalins, ovins et caprins), l’utilisation de ressources locales dans l’alimentation des porcs et l’actualisation de la situation des parasites sanguins en vue de leur gestion par des actions de prévention sur les vecteurs et des traitements curatifs. Ce faisant, elle venait combler l’absence quasi-totale de soutien technique aux filières sur ce territoire, le seul en France qui voit sa surface agricole augmenter chaque année. Alerté à l’occasion des débats sur projet de loi de finances pour 2016 sur les graves difficultés financières rencontrées par IKARE, la ministère de l’agriculture s’était voulu rassurant quant à l’avenir de cette structure, position réitérée dans une réponse à la question n° 99 817, publiée au Journal officiel le 06 décembre 2016. Aussi, alors que IKARE est désormais liquidée, il lui demande de bien vouloir lui confirmer que les subventions promises pour sauver la structure ont bien été allouées et de l’informer des mesures proposées aux salariés concernés par cette liquidation.

Réponse: en attente.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*