Table ronde sur l’aménagement numérique Outre-mer

Gabriel Serville animait ce jeudi 24 mai une table ronde autour de l’aménagement numérique des Outre mer.

Il en a profité pour rappeler le contexte social qui a abouti aux événements de mars avril 2017: Une économie à bout de souffle, un taux de chômage élevé, une offre de formation limitée, un système de santé publique défaillant, un déficit d’infrastructures qui ne permet pas d’accompagner la courbe démographique renforcée par une immigration non contrôlée et qui ne faiblit pas. En face l’activité spatiale poursuit sa route sans nécessairement être à l’abri de la concurrence de Space X porté par les américains.

Il a fallu mettre l’accent sur l’impérieuse nécessité que la transition numérique accompagne la transition démographique et sociale de la Guyane. En ce sens, l’implantation du câble sous-marin de la société Orange est vue comme un opportunité permettant à la Guyane d’être mieux connectée au réseau mondial, tout en évitant les nombreux désagréments rencontrés avec le câble Americas II.


Dès lors se pose la question de la pertinence de l’autre câble sous-marin qui sera posé par la CTG. Ne serait-il pas préférable que les 43 millions d’euros mobilisés en faveur de ce projet servent davantage à mailler intra-muros le territoire guyanais de fibre optique afin de faciliter la numérisation des foyers, établissements scolaires, entreprises et autres administrations, notamment lorsque l’on connaît la volonté du gouvernement de développer la e-administration. Avec deux câbles sous-marins, nous passerions d’une situation d’indigence à une position d’apparente opulence mais qui, hélas, ne profiterait pas à ceux qui ont en le plus besoin s’ils ne sont pas connectés au réseau.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*